Jeûne de Juillet c'est partit ! Et petit cours sur l'autolyse.

Publié le par kanou

Jeûne de Juillet c'est partit ! Et petit cours sur l'autolyse.

 

Bonjour,

me revoilà pour vous faire part de nouveau de mon expérience de jeûne. 
Il s'est passé 6 mois depuis la dernière fois. 
ça fait bien quelques temps que je me disais qu'il était temps que je jeûne mais le plus dur, c'est toujours de se lancer ! 
Depuis environ un mois, je faisais toute fois un jeune alterné 4 jours par semaine : Le lundi, mardi, jeudi et vendredi, je jeûnais entre 20 h et 17 h environ. Voir plus longtemps parfois. Les autres jours, je jeûnais entre 20 H et 13 h. 
Mon but : mettre mes intestins au repos et re booster mon organisme.
Cependant, je me rends compte que ça ne suffit pas. Mon corps a besoin de plus ! 
Je manque un peu d'énergie, mon moral n'est pas au top, j'ai quelques boutons, un  teint plutôt terne. J'ai pas mal de douleurs et quoi que je fasse, je n'arrive pas à perdre ces 3 kilos que j'ai en trop ! 
J'ai de la graisse abdominale bien stockée et pas moyen de la déloger.
Donc, c'est partit, je jeûne ! 


Mon objectif : passer les 3 jours qui me permettront de mettre mon corps en autolyse. A ce moment là, le corps va se nourrir de graisses, tissus inutiles, excroissances morbides, de façon très sélectives. L'autolyse des déchets internes permet un drainage profond du milieu nourricier dans lequel baignent nos cellules. Le nettoyage se fait au niveau de tous les tissus de l'organisme, sans exception. Et l'assainissement de leur milieu nourricier permet aux cellules malades de se régénérer. Tout le métabolisme s'en trouve amélioré; le milieu interne étant assaini, toutes les réactions de défense s'y déroulent efficacement. Le "terrain" n'est plus prédisposé aux infections microbiennes.
"L'autolyse commence véritablement après l'épuisement des réserves intestinales. L'organisme doit alors se nourrir de ses réserves, bonnes et mauvaises, de ses foyers infectieux, de ses tissus endommagés; en recyclant la matière obtenue par la désintégration des réserves et des tissus endommagés, notre organisme fait d'une pierre deux coups: il se régénère tout en se nourrissant.

Ce sont les pires foyers infectieux qui sont autolysés en premier, et les toxines les plus irritantes sont neutralisées. Notre organisme procède donc par la résolution des problèmes organiques les plus urgents, et l'autolyse démarre en grand.

Tous les organes participent à l'élimination des toxines: les reins, les poumons, la gorge, les cheveux, les intestins, les organes génitaux ... L'urine devient malodorante et foncée; l'odeur corporelle devient âcre, la langue s'épaissit et blanchit et les cheveux deviennent ternes.

En temps normal, l'autolyse des foyers d'infection est lente, problématique et nécessite un niveau de résistance élevé. Pendant le jeûne, au contraire, l'autolyse des foyers d'infection est essentielle, accélérée et exhaustive." (Rocan) 
J’espère donc  bien sur passer ces 3 jours, mais surtout tenir mes 5 jours habituels pour laisser à mon corps le temps de se débarrasser de ses déchets. Mais je serai heureuse de réussir à tenir plus longtemps…
Voilà mon objectif mais maintenant, on va voir ce que mon corps est capable de faire. 

 

Je vous renvoie à mon article sur les bienfaits du jeûne si vous désirez mieux comprendre pourquoi je décide de jeûner régulièrement.
 

Publié dans mon cancer

Commenter cet article