Le commencement

Publié le par kanou

Tout à commencé le 05 octobre 2013. Je m’en rappellerai, c’était le jour de mon anniversaire. ( ps : retenez la date au cas ou vous auriez envie de me faire un petit cadeau… 

Je passe ma première mammographie prescrite par ma gynécologue. Pourquoi m’a-t-elle prescrit une mammographie à 42 ans.... je ne sais pas. Mais ce qui est sur, c’est que c’est la meilleur idée qu’elle n’a certainement jamais eu !!! Et je lui en suis grandement redevable !

Donc, on me fait passer quelques clichés puis on me dit d’attendre dans une petite pièce.

On revient me chercher pour quelques clichés supplémentaires……  puis on me dit d’attendre…. Hum……

On revient me chercher pour me dire que je vais passer une échographie.

 Bon, je n’y connais pas grand-chose mais je comprends quand même que ça n’est pas forcément de bon augure !!! Mais je ne suis pas du genre à m’inquiéter facilement. J’attends.

Madame le médecin me fait donc passer l’échographie des seins qui confirme quelques  kystes sur le sein droit et un foyer de micros calcifications.

Mais « ça n’est pas forcément alarmant me dit la dame. Souvent c’est très bénin et n’évolue pas. On va juste faire une surveillance dans 6 mois. »

Bon ! Si madame le docteur le dit, on va tenter de ne pas s’inquiéter et surtout je vais prendre ça à la légère pour ne pas inquiéter mon cher et tendre. Sa sœur étant décédée d’un cancer il y a quelques années, c’est un sujet très sensible pour lui.

Je pense, qu’à ce moment là il ne s’est pas inquiété.

Mais moi, même si je me disais que je ne devais pas m’inquiéter, je pense que j’avais déjà pressenti quelque chose au fond de moi…. Mais je l’ai gardé bien enfouie, tout au fond, pendant 6 mois.

 

MAI 2014 :

Oui, j’ai un peu tardé pour prendre le RDV. Peut être la peur de savoir….

Donc, deuxième mammographie. On recommence le même scénario que je ne vais pas vous répéter : une fois, deux fois, trois fois, on arrive à l’échographie. Plus de kystes mais le foyer de micro calcifications  a augmenté. Ce coup ci, on va faire une biopsie pour surveiller.

Mais « ça n’est pas forcément alarmant me dit la dame. Souvent c’est très bénin ! Au pire, c’est tellement petit qu’on les enlève et puis c’est tout ! »

Bien, si la madame le docteur le dit, on ne va pas s’inquiéter….

Et je reste dans la même optique positive pour ne pas alarmer mon homme !

 

19 JUIN : enfin la date de ma biopsie. Je ne vous cache pas que depuis la mammographie, j’ai trouvé le temps long !

Une macro biopsie est programmée.

Le matin même on m’appelle pour me dire que l’appareil est en panne. Là, grand stresse, j’attendais tellement ce moment ! Je m’y étais préparé….…

Un moment plus tard, on me rappelle pour me dire que je peux éventuellement passer une micro biopsie mais que l’examen sera moins précis et qu’il faudra peut être recommencer si le prélèvement ne suffit pas.

Ayant pris ma journée, je décide quand même d’accepter.

L’examen n’est pas agréable, assez douloureux car le sein est comprimé pendant un bien long moment. Mais le personnel est très gentil et m’aide à passer ce moment au mieux !

On me prévoit ensuite plusieurs examens dont un RDV avec le chirurgien.

Puis, quelques jours plus tard, on me téléphone pour me dire que le chirurgien prévu sera finalement en vacances et que ça sera un autre médecin qui me recevra…. Je n’ai toujours pas les résultats de mes analyses, mais étant donné que l’on me prévoit un RDV avec un chirurgien, j’en conclu qu’elles ne sont certainement pas bonnes….

 

15 JUILLET : Et oui, un mois d’attente ! c’est très long dans ces circonstances !!!!

12H : RDV avec le chirurgien. Il me reçoit 5mn…ne sait pas pourquoi je suis là, n’a pas mes résultats, râle parce que je n’ai pas encore passé mon bilan sénologique et me renvoie en me disant qu’il me reverra l’après midi après mon bilan…. 

Me voilà pas plus avancé sur ce que j’ai. Maintenant, je dois attendre à l’hôpital mon prochain RDV… (J’habite loin)… Heureusement, j’ai emmené mon crochet pour m’occuper et un sandwich pour me nourrir. Je me pose sur un banc dehors et j’attends…..

14H : bilan sénologique avec le Dr DIEU. Mammographie du sein gauche (ça ne sera que la troisième  en 9 mois) et échographie des 2 seins (pour la troisième fois aussi).

Elle m’explique que la tumeur est cancéreuse mais qu’elle est toute petite (1cm) et qu’une opération avec éventuellement un peu de radiothérapie suffirait ! Elle est très rassurante.

15h30 : je revois le Dr GIMBERGUES qui me reçoit une fois de plus en coup de vent. Il veut opérer rapidement avant la fin du mois. Etonnée, je lui dis que je pars en vacances à la fin du mois. Il me rétorque que j’ai un cancer, qu’il faut opérer rapidement et que je ne partirai pas en vacances. Je lui demande quel sera le traitement et il me répond que rien ne sera exclue : chimio, radiothérapie, hormonothérapie…. Et il me renvoie chez moi! (Et oui, quant on a un cancer, on rentre dans une sorte de machine à broyer dans laquelle l’humain a peu d’importance… et je continuerai de le constater !)  

Je repars désorientée. D’une petite tumeur prise à temps, qui pouvait attendre l’opération et dont la radiothérapie suffirait, on passe désormais à une opération urgente et à l’éventualité de tous les traitements possibles….

Une fois le choc passé, on en parle aux enfants, on leur explique que l’on ne partira pas en vacances. J’annonce à ma famille que j’ai un cancer. Mais je rassure quand même tout le monde en banalisant, en expliquant que j’ai beaucoup de chance, que la tumeur n’est pas grosse et que je serai vite guérie.

Au bout d’une semaine, n’ayant plus de nouvelles de l’hôpital, je téléphone pour savoir la date de l’opération. Je garde des enfants, il faut quand même que les parents puissent s’organiser !

On me répond que l’opération aura lieue le 31 juillet.

Puis, au bout de quelques jours, ne recevant aucun papier m’annonçant les différents RDV, je téléphone à nouveau et là,  on me dit que ça ne presse pas vu que mon opération est pour le 21 aout….. Je ne comprends plus rien !!! 

Finalement, ils ont décidé de repousser mon opération parce que je devais partir en vacances.... D’une opération urgente, on repasse à une opération non urgente…. 

Vous suivez toujours ? Moi, j’ai eu du mal !!!! 

Une fois ce nouveau changement de cap digéré, (j’étais quand même quelque peu agacée, il faut bien le dire….) on réorganise nos vacances en demandant une seconde fois à ma belle sœur de  décaler ses vacances à la maison familiale pour que l’on puisse partir. Heureusement que ça ne lui posait pas trop de problèmes.

Donc, on a pu partir en vacances et ça nous a fait beaucoup de bien. J’ai pu me reposer correctement car j’en avais bien besoin entre le travail et tout ce stress.

J’ai passé de bonnes vacances, sans trop angoisser, toujours dans l’idée que j’avais vraiment de la chance que cette tumeur ai été découverte si tôt et totalement par hasard.

Une fois de retour à la maison,  il me restait une semaine avant l’opération, ce qui m’a permis de ranger et nettoyer en grand toute la maison puis de m’occuper de mon jardin.

Entre temps, j’ai pu récupérer chez mon médecin traitant les résultats de mes analyses ce qui m’a permis de faire quelques recherches sur le net afin de comprendre un peu mieux quel était mon cancer :

 

Foyer de micro-calcifications ACR5 de 10mm.

Adénocarcinome canalaire infiltrant de grade 2 SBR – 2 MSBR avec composante canalaire in situ de grade nucléaire intermédiaire contenant des micros calcifications.

Territoires fibro-adénomateux.

Pas d’embole - Récepteurs oestrogéniques postifs – récepteurs progestéroniques négatifs – KI67 30% - HER2 équivoque.

 

Vous ne comprenez rien ? C’est normal !  

Mais ce qu’il faut retenir c’est que j’ai bien un cancer du sein, de grades 2, donc quand même assez agressifs.

Pour la suite des opérations, il faudra attendre un prochain article.

A bientôt !

 

 

 

 

 

 

Publié dans mon cancer

Commenter cet article

bourrand veronique 26/01/2015 23:30

Voyeurisme? Non je ne pense pas .curiosité ? Sans doute. Et surtout un grand intérêt pour la vie des gens sans arrières pensées ajouté à cela un plaisir immodéré de la lecture . là j ai l impression d ouvrir un livre.je ne connais pas personnellement l auteur mais l histoire est réelle , touchante et on a vraiment envie de lire la suite....mais nous patienterons.merci pour cette belle autobiographie

kanou 29/01/2015 12:27

Merci beaucoup, ce genre de message encourage à donner de son temps pour partager son expérience.

vanessa 29/01/2015 12:19

je pensais pareille cela n est pas du voyeurisme mais un autobiographie interressante a lire plus enrichissante que tous ses livres qui parlent de theorie. même si l'on est pas touche un jour qui sait et ce genre de choses mieu vaut etre informe avant cela permet de garde le moral et pas sombre des les premiers pas en tout cas merci bcp karine pour ton courage pour ton recit pour ton partage qui peut aider tant de gens maintenant ou plus tard et pleins de bonnes choses a toi

kanou 27/01/2015 11:38

Merci véronique, ça me touche

samira.Bertin@voila bertin 26/01/2015 23:14

Dans quel hôpital as tu été prise en charge? C est irréel tout cela, entre les examens, prélèvement,programmation de l hôpital....tu ne pouvais pas voir un autre établissement?

kanou 27/01/2015 11:42

le centre jean Perrin à clermont ferrand qui est réputé pour être un très bon centre.
Mais comme tous, ils sont débordés tellement il y a de plus en plus de monde atteins du cancer. Et en période de vacances, c'est encore plus le bordel !

toyer nicole 26/01/2015 23:09

C'est vrai que moi aussi j'ai trouvé que les médecins manquaient un peu d'empathie alors que nous sommes si vulnérables quand tout cela nous tombe dessus et que l'on doit endurer tellement de souffrance. Merci pour ce blog .

kanou 27/01/2015 11:44

Merci à vous. Oui, j'ai été surprise par le manque d'empathie, par le manque de cohérence dans leur façon de nous soigner, par le manque d'informations... toujours cette impression qu'il faut se battre contre le cancer mais aussi contre le système... enfin, tout ça j'en parlerai plus tard !